ASSUMER L'AFRIQUE

Apprendre à exister.

Touadéra

 

Homme, je ne vous connais pas ;

J’apprends que vous êtes Mathématicien.

Calculez les douleurs de votre Peuple :

En élevant au cube le produit

Des injures et des propos haineux,

Vous obtiendrez le volume de sang perdu.

Faites, Monsieur, la géométrie de ces Familles

Amputées d’un membre ou

Dispersées sur les routes de l’amer exil.

Professeur, ne vous arrêtez pas à la surface

Des statistiques froides et souples

Si vous ambitionnez de résoudre l’équation

Posée à vous, ô noble Nation de BOGANDA :

Êtes-vous capable de vous réunir et

De vous redresser le buste, puis

De marcher vers les sommets plus glorieux

En fredonnant « zo kwe zo » ?

À ces sommets-là,

Pour l’amour de son Compatriote,

Le Centrafricain louera Jésus-Christ.

À ces sommets-là,

Pour l’amour de son Compatriote,

Le Centrafricain dira Paix ! sur Mouhammad.

À ces sommets-là,

Pour l’amour de son Compatriote,

Le Centrafricain fermera ses mines

Si celles-ci devront dévorer le Citoyen

Ou faire de l’Homme d’État un minable dealer.

TOUADÉRA,

Je rêve de vous voir gravir les marches

Votre corps massif trempé

Et vos yeux heureux de fatigue

Pour aller poser l’écharpe de votre Pays

Sur les épaules de notre Mère Afrique

Qui ne désespère jamais de ses Enfants.

Elle vous attend, hâtez le pas,

Je la ressens émue et réconfortée,

Mais elle le serait davantage

Si en allant à Elle,

Vous passiez par le Maliba,

Terre de Soundjata, de Soumangourou,

De Kankan Moussa et de Modibo,

Et par le Burundi cher

À mon Ami NIYONDAVYI-LEMDJEDRI,

En invitant IBK, MNLA,

CNARED, NIYOMBARE et NKURUNZIZA

De vous accompagner.

De mon côté, j’irai sous les palmes

De la Casamance,

Devant l’Église de Père Diamancoune

Sous la guidée de Sitoé, mon amulette secrète

Pour dire aux Casamançais

Qu’un Sénégalais comme eux

Prie de les aimer chaque jour

Plus que la veille

D’un amour qui ne s’éteindra

Même à l’issue du Jugement Dernier.

TOUADÉRA,

Votre Pays et l’Afrique

Attendent énormément de vous.

Ne l’oubliez pas, s’il vous plaît,

Même le temps d’une sieste.

 

 

 

Oslo, 21 Février 2016

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :